La gendarmerie a pris corps avec la maréchaussée, au sein de la maison militaire des premiers capétiens. Il est coutume de lui rattacher les Sergents d'armes, de création antérieure aux Sergents de la Maréchaussée. La Maréchaussée organisée se développa surtout à partir du 14ème siècle, avec la guerre de cent ans lorsque régnait dans le pays une insécurité permanente devant laquelle la justice ordinaire se révélait impuissante.
Il est curieux de constater, en examinant l'uniforme d'un gendarme, que ses couleurs dominantes sont celles du drapeau tricolore:
- bleu pour la vareuse, le manteau, le pantalon,
- blanc ou argent pour les boutons et les attributs distinctifs,
- rouge pour la doublure de certaines vareuses ou les tuniques des gardes républicains.
Or, on sait que le tricolore est issu d'une tradition lointaine, d'origine religieuse puisque liée aux plus grands saints nationaux (Saint Martin pour le bleu, Saint Denis pour le rouge et Sainte Jeanne d'Arc pour le blanc). C'est dire combien la gendarmerie a été associée à l'histoire de France, de l'ancien régime à nos jours, pour perpétuer ainsi, dans sa tenue, des symboles si profondément enracinés dans l'âme populaire.
Le bleu: c'est la couleur de la chape de Saint Martin qui fut l'un des Saints les plus vénérés de la gaule chrétienne;
Le rouge: c'était la couleur de l'oriflamme de l'Abbaye de Saint Denis qui évoquait le sacrifice suprême du premier évêque de Lutèce, martyrisé sous l'empereur Valérien.
Le blanc: de tout temps, le blanc a été considéré comme un symbole de commandement. Alexandre le grand l'aurait adopté après l'avoir pris aux perses qui le tenaient eux-même de Nabuchodonosor. Jeanne d'arc, à la suite des preux chevaliers, en fit son emblème.
(Extraits de l'ouvrage du Général BESSON et de Pierre ROSIERE aux Editions Xavier Richer)

Cliquez sur la vignette de la colonne de gauche pour voir le détail de chaque tenue
Sergent d'Armes du temps de Philippe Auguste.
Archer de la maréchaussée sous Louis IX vers 1470.
L'ordonnance du 16 mars 1720 (complétant l'édit du 11 mars), fixe pour la première fois la tenue uniforme (l'uniforme), réglementaire et obligatoire.
Cavalier de la maréchaussée sous Louis XVI. L'ordonnance de 1769, remplace le justaucorps par l'habit à la française.
L'acte de naissance de la gendarmerie nationale fut signé par la constituante le 16 février 1791:
article 1: "La maréchaussée portera désormais le nom de gendarmerie nationale"

G
endarme à pied sous la révolution. L'uniforme de la maréchaussée est conservé dans son ensemble mais avec la cocarde tricolore. L'aiguillette blanche disparaît, le chapeau est orné d'un pompon sphérique rouge.
Gendarme à cheval sous la révolution.
Le 24 Frimaire, an XIII ( 15 novembre 1804) la gendarmerie nationale devient "Gendarmerie Impériale"
T
enue du gendarme à pied de la gendarmerie impériale, avant 1812
Tenue du gendarme à cheval de la gendarmerie impériale, avant 1812.
Tenue du gendarme à cheval de la gendarmerie impériale, après 1812.
Tenue d'un élève gendarme de la gendarmerie impériale de PARIS.
Par ordonnance royale du 10 septembre 1815, la gendarmerie impériale devient
"la gendarmerie royale".
Tenue du gendarme à cheval sous la gendarmerie royale.
Sous le second empire, par décret du 1er mars 1854, la gendarmerie royale devient
"la gendarmerie impériale".
Tenue du gendarme d'élite à pied.
Tenue du gendarme d'élite à cheval, sous le second empire (gendarmerie impériale).
Tenue du gendarme départemental, sous le second empire (gendarmerie impériale).

Sous la troisième république, le gendarmerie impériale devient "gendarmerie nationale"

Tenue du gendarme départemental à pied au début de la 3ème république.

Tenue du gendarme prévôtal à cheval au début de la 3ème république.
Tenue du gendarme d'Afrique en 1841
Gendarme départemental à pied au début du siècle. 1904 met fin à la silhouette familière du gendarme avec son bicorne et la poitrine barrée de la banderole en buffle, piquée en jonc, blanchie et jaunie.
Gendarme départemental à cheval au début du siècle. 1904 met fin à la silhouette familière du gendarme avec son bicorne et la poitrine barrée de la banderole en buffle, piquée en jonc, blanchie et jaunie.
Gendarmerie d'afrique, auxiliaire indigène (1907).
Gendarme prévôtal à pied de la grande guerre (1914-1918)- remplacement définitif de la tunique par la vareuse.
Gendarme à cheval de la grande guerre (1914-1918)
Gendarmerie d'Afrique : Cavalier du détachement de gendarmerie mobile du Sénégal (1935)
Gendarme à cheval 1926-1937 (la suppression du gendarme départemental à cheval a eu lieu le 31 décembre 1937)
Gendarme départemental à pied en 1957
Gendarme départemental à pied en 1965
Tenue du garde républicain du régiment de cavalerie en 2000.
Gendarme départemental féminin en 2000, tenue de cérémonie n° 11
Gendarme départemental masculin en 2000, tenue de ville n° 22
Gendarme départemental féminin en 2000, tenue opérationnelle n°31
Tenue de cérémonie n°1, officier masculin.