LA SÉCURITÉ CHEZ SOI (ou comment se prémunir des cambriolages)

Le cambriolage est le vol commis à l'intérieur d'un lieu habité ou dans un local professionnel. Au delà du préjudice économique, le cambriolage est vécu très difficilement par tous ceux qui en sont les victimes. C'est toujours un choc affectif.
Selon le lieu, les risques ne sont pas les mêmes : les grands ensembles et les zones pavillonnaires, où les gens ne prêtent que peu d'attention aux allées et venues des uns et des autres, attirent plus particulièrement les malfaiteurs qui, souvent, agissent l'après-midi pendant l'absence des occupants.
Mais, les zones rurales sont aussi touchées, notamment en ce qui concerne les résidences secondaires où la dispersion et l'isolement des habitations ainsi que la vétusté ou l'inadaptation de fermetures aux normes techniques actuelles favorisent l'action des cambrioleurs.

cliquez sur le thème que vous souhaitez consulter
Attitudes à observer conditions de légitime défense discrétion et vigilance
gérez vos clés ne vous heurtez pas avec un malfaiteur connaître votre entourage
adaptez votre comportement ne facilitez pas le travail des voleurs verrouillez portes et fenêtres
Un éclairage extérieur efficace apparence de l'habitation en cas d'absence importance du téléphone
techniques de protection élaborées systèmes simples de sécurité matériels plus élaborés
recensez vos objets de valeurs photographiez les marquez les
modèle de fiche d'inventaire vous avez été victime d'un cambriolage conclusion
 
Il faut se protéger en acceptant quelques efforts, pas toujours onéreux et en prenant d'élémentaires précautions propres à décourager :
  • non seulement les malfaiteurs peu expérimentés, agissant parfois à la découverte et qui empruntent tout simplement une porte non verrouillée,
  • mais aussi les " artistes " utilisant des matériels plus élaborés tels que fausses clefs, tenailles plates apprêtées, etc. pour forcer les serrures ou les crocheter.
AUSSI IL VOUS FAUT ADOPTER CERTAINES ATTITUDES
  • Certains d'entre vous pensent que c'est inutile car ils " possèdent une arme et n'hésiteront pas à s'en servir ".
  • D'une part, l'acquisition et la détention de certaines armes (ou munitions) sont réglementées.
  • D'autre part, leur utilisation ne peut se faire que dans un cadre légal : Article 328 et 329 du Code Pénal (Légitime défense).
Article 328 : il n'y a ni crime ni délit lorsque l'homicide, les blessures et les coups étaient commandés par la nécessité actuelle de la légitime défense de soi-même ou d'autrui.

Article 329 : sont compris dans les cas de nécessité actuelle de défense, les deux cas suivants:

1) Si l'homicide a été commis, si les blessures ont été faites, ou si les coups ont été portés en repoussant pendant la nuit l'escalade ou l'effraction des clôtures, murs ou entrée d'une maison ou d'un appartement habité ou de leurs dépendances.

2) Si le fait a eu lieu en se défendant contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.

 

Vous devriez donc :

FAIRE PREUVE DE DISCRÉTION ET D'UNE CERTAINE VIGILANCE :

  • soyez discret(e) sur vos activités et sur les mesures de sécurité ou les systèmes d'alarme que vous avez pu adopter. Les enquêtes diligentées à la suite de vols montrent parfois une bonne connaissance des lieux par des voleurs qui se dirigent directement - sans toucher à rien d'autre - vers la pièce " sensible " : armoire de chambre ou secrétaire dans un bureau contenant un petit coffre, par exemple.
  • Placez seulement l'initiale de votre prénom sur la boîte aux lettres, sur la sonnette et dans 1' annuaire téléphonique, si vous êtes une femme habitant seule. Cette simple mesure vous évitera bien des désagréments.
  • Utilisez la chaîne de sécurité - et le judas - en permanence; beaucoup trop de personnes ne s'en servent que la nuit, ce qui est une erreur.
  • Exigez de tout visiteur, si vous habitez un immeuble, d'allumer l'éclairage de la cage d'escalier et de se placer face au judas.
  • Prenez contact, en cas de doute, avec l'administration ou le service auquel il affirme appartenir. Vous pouvez toujours réclamer une pièce d'identité. Si cette personne vous paraît très suspecte, appelez votre brigade de gendarmerie (ou la police) en fournissant tout élément permettant de l'identifier, en cas de fuite, avant l'arrivée des gendarmes.
  • Ne laissez pas entrer des inconnus trop facilement, même si leur histoire semble vraisemblable. Il s'agit parfois de malfaiteurs qui cherchent à s'introduire chez vous sous un motif quelconque.
  • Ne laissez pas entrer quelqu'un pour téléphoner; demandez-lui le numéro désiré et téléphonez vous-même.
    Si cette personne affirme vouloir appeler les gendarmes pour un motif urgent, être en panne, être malade, etc. offrez-vous à contacter la brigade de gendarmerie compétente, un garagiste ou un médecin.
    Si vous voulez néanmoins rendre service - donner un rafraîchissement par exemple - alors que vous êtes seul(e), essayez de passer le verre par la fenêtre.
  • N'utilisez pas, même pour une courte absence, les crochets intérieurs de volets permettant de les tenir entrebâillés, encore moins si la fenêtre est restée ouverte. C'est un jeu d'enfant de les soulever, même pour un cambrioleur novice.
  • Faites réparer dans les plus brefs délais portes ou fenêtres fracturées si vous avez été victime d'un vol. Il est relativement fréquent que des auteurs - peut-être les mêmes n'ayant pas pu tout emporter la première fois - profitent de l'effraction antérieure pour pénétrer à nouveau dans la maison. Ne vous contentez pas d'une réparation sommaire.
GÉREZ VOS CLEFS.
  • Rendez plus ardue la tâche des voleurs, quelle que soit la durée de votre absence, en évitant de cacher vos clefs dans des endroits classiques pour des malfaiteurs dans un pot de fleurs, dans une boîte aux lettres, sous une pierre ou dalle caractéristique, sous le paillasson, sur les compteurs, sur 1' encadrement de la porte ou dans une cachette jugée invulnérable qui sera vite découverte. En effet, un cambrioleur avisé vérifie toujours si la clef n'est pas à sa disposition; si vous avez eu cette imprudence, l'assureur peut ne pas garantir le vol. (Non respect des mesures de prévention indiquées dans votre contrat).
  • Ayez le même réflexe en concerne la clef du tiroir de meuble (secrétaire, bureau, etc.) contenant votre numéraire ou vos valeurs et que vous avez cachée sous une pile de linge dans une des armoires. Quelques voleurs n'hésitent pas, la clef trouvée et le vol commis, à la remettre en place de façon à vous donner le change quelque temps.
  • Ne notez pas vos nom, adresse et numéro de téléphone sur l'étiquette de votre porte-clefs; en cas de perte, c'est une aubaine pour les malfaiteurs.
  • N'égarez pas et (ou) ne vous faites pas voler vos clefs. Si cela vous arrive, ne cherchez pas à faire fabriquer un double : changez la serrure.
  • Procédez de même systématiquement lorsque vous venez occuper une maison ou un appartement qui a déjà été habité.
VOUS GARDER DE TOUT HEURT AVEC UN MALFAITEUR:
  • Un cambrioleur se croyant surpris prendra la fuite dans la majorité des cas. Mais, si vous vous trouvez face à ce visiteur indélicat, je vous déconseille de l'affronter, même si vous pensez en avoir la faculté. Vous ignorez la résolution et l'armement de votre adversaire qui, par peur, peut devenir très dangereux.
CONNAÎTRE VOTRE ENTOURAGE.
  • Connaissez vos voisins et sachez comment les joindre. (Coups répétés à la cloison, N° de téléphone à noter sur la liste que nous conseillons page 30 de tenir près de votre appareil, etc.).
  • Méfiez-vous des inconnus se renseignant sur la présence ou l'absence d'un de vos voisins:
    • Il peut s'agir
      • soit de faux démarcheurs affirmant vouloir vendre quelque chose (revoir page 1 à 3 les modes d'action parfois utilisés par ces malfaiteurs),
      • * soit d'un complice en action de repérage.
  • Il faut savoir que les voleurs agissent souvent à proximité immédiate d'habitations occupées sans se faire remarquer.
  • Faites preuve d'une curiosité mesurée pour ce qui " circule " dans la rue - c'est la vôtre - et dans le voisinage.
    • Si vous constatez la présence de personnes ou de véhicules suspects, surveillez-les discrètement, de loin, et n'hésitez pas à avertir, le cas échéant, votre brigade de gendarmerie (ou la police).
    • Relevez, si vous en avez la possibilité, le numéro d'immatriculation et la couleur du véhicule; précisez le nombre de personnes à bord, leur sexe, leur âge apparent, etc.
    • Prêtez une attention particulière aux fourgonnettes; elles sont assez fréquemment utilisées par des cambrioleurs pour emmener du mobilier.
  • Prévenez de vos absences le gardien de votre immeuble collectif départ pour un week end prolongé, pour des vacances, pour un voyage d'affaires, etc.
  • Redoublez de vigilance si vos voisins se sont absentés pour quelque temps; ils sauront vous rendre le même service
EN OUTRE IL EST JUDICIEUX D'AVOIR CERTAINS COMPORTEMENTS: Pourquoi ?
  • Un cambrioleur agit selon une certaine technique qui comprend le plus souvent:
    • la préparation, c'est-à-dire la recherche de renseignements pour mieux réussir son affaire : allées et venues, emplacements des fermetures, etc.,
    • L'exécution où il cherche à se mettre en garde contre les surprises en détachant un guetteur chargé de créer une diversion, etc.
  • Il convient donc d'avoir certains comportements même s'ils peuvent susciter quelques désagréments. Mais n'est ce pas facilement surmontable et préférable plutôt que de voir en rentrant chez vous le contenu des meubles répandu sur le sol, les tiroirs fracturés, les matelas retournés, quand ils ne sont pas éventrés I
NE PAS FACILITER LE TRAVAIL DES VOLEURS.
  • Rangez dans votre garage, votre appentis ou votre réserve, les escabeaux, les échelles; il est tellement facile de les dresser contre un mur pour atteindre la fenêtre du premier étage non fermée.
  • Faites de même, pour tous les matériaux susceptibles d'aider les malfaiteurs tels que pioches, cisailles, marteaux, hachettes, et démonte-pneus. Ces derniers sont des outils très recherchés pour fracturer une porte. Par ailleurs, avec un râteau, la vitre de l'imposte située au-dessus de la porte d'entrée ayant été brisée, on peut manoeuvrer le verrou intérieur de la contre-porte.
  • Installez à l'intérieur de votre maison un interrupteur permettant de couper l'alimentation des prises extérieures. Vous gênerez ainsi les cambrioleurs désireux d'utiliser l'installation électrique existante pour faire fonctionner perceuses, scies sauteuses, etc.
  • Ne laissez pas les clefs sur le tableau de bord d'un véhicule stationné dans votre garage et encore moins votre sac à l'intérieur (déjà vu). Dans un cas récent, après avoir ouvert la porte d'un garage non fermé à clef, les malfaiteurs ont poussé le véhicule à l'extérieur, puis ils s'en sont servis pour emmener le produit du cambriolage. Une autre fois, ils ont emporté les jantes en " alu ' (très prisées).
  • Fermez le portail ou la barrière à l'entrée de votre propriété et n'y laissez pas la clef bien sûr; vous découragerez ou tout au moins vous gênerez les cambrioleurs. Ils seront obligés d'escalader la clôture et ils ne pourront pas faire pénétrer un véhicule - parfois une fourgonnette ou un camion - jusqu'à la porte de votre maison pour y charger avec plus de facilité les objets dérobés.
VERROUILLEZ PORTES ET FENÊTRES.
  • Prenez régulièrement cette mesure lorsque vous vous absentez, même pour peu de temps. Certes vous pouvez peut-être compter sur le voisin mais il a pu sortir en courses.
  • Ne laissez pas vos clefs sur la serrure à l'intérieur des portes et des fenêtres. Les auteurs peuvent briser la vitre de la porte-fenêtre ou de la porte d'entrée et s'introduire tout simplement en actionnant la clef. Ou bien, ils la repoussent avec une tige métallique et la font tomber sur un papier glissé sous la porte; il n'y a plus qu'à tirer. La pose d'une plinthe automatique pour bas de porte devrait éviter cette récupération et vous faire économiser de l'énergie.
  • Portez une attention particulière à la porte arrière de votre habitation, parfois non fermée à clef. C'est le moyen d'accès le plus fréquemment utilisé par les voleurs. Faites de même pour le soupirail de la cave, la petite fenêtre des W-C., même s'ils sont munis de barreaux (à sceller fortement). Un espace de 15 centimètres peut permettre à un enfant ou un adolescent de s'y glisser.
  • De même, soyez attentif (ve) en ce qui concerne les portes de celliers ou de greniers. La poupée ancienne en porcelaine que vous y avez rangée et la garniture de cheminée en cuivre intéressent plus d'un amateur.
  • Proscrivez toute serrure où la clef fait saillie à l'extérieur; on peut la manoeuvrer de dehors au moyen d'une petite pince à bec. Le " déménagement " d'objets encombrants est facilité avec des clefs restées sur les serrures.
AVOIR UN ÉCLAIRAGE EXTÉRIEUR EFFICACE.
  • Il permet en effet de contrôler si une personne s'approche de la maison, la condition que les allées puissent être illuminées et que la maison soit peu masquée aux regards. L'effet dissuasif est grand. Des études ont démontré l'influence de la Lumière sur le comportement d'un malfaiteur potentiel l'allumage brusque d'un éclairage sur une personne se croyant à l'abri des vues déclenche chez elle une brusque accélération de son rythme cardiaque.
  • Il existe des systèmes d'éclairage qui se déclenchent automatiquement lorsqu'une personne passe dans un rayon préalablement défini.
LAISSER UNE APPARENCE HABITUELLE A VOTRE HABITATION EN CAS D'ABSENCE.
  • La boîte aux lettres dans laquelle s'entassent courrier ou prospectus publicitaires, des volets fermés pendant plusieurs jours, des avis sur votre porte signalant de bien vouloir s'adresser à Monsieur ou Madame X " du fait de votre absence, etc. sont autant d'éléments que les cambrioleurs observent et qui dénotent l'inoccupation du pavillon ou de l'appartement depuis un certain temps.
  • D'où, confiez vos clefs à un parent, un ami ou un voisin connu qui aérera, ouvrira et refermera les volets chaque jour et relèvera le courrier. (Conseils valables en cas d'absence même de quelques jours).
  • Par ailleurs, soyez imprécis quant aux motifs et à la durée de votre absence si vous avez un répondeur téléphonique; l'idéal pour un cambrioleur est bien sûr d'apprendre par votre appareil que vous serez absent dix jours.
ACCORDER UNE IMPORTANCE PARTICULIÈRE A VOTRE TÉLÉPHONE.
  • Ayez une liste des numéros d'appel de première urgence à côté de votre appareil. Ils concernent tous les services de secours (gendarmerie, police, pompiers, hôpital, médecin de famille, SAMU, dépannage EDF, etc.) ainsi que les noms des personnes à prévenir en cas d'incident ou d'accident (famille, voisins). Vous pourrez de nuit plus facilement donner l'alerte, si vous avez pris la précaution d'avoir un branchement téléphonique dans votre chambre (2ème combiné ou appareil muni d'une prise broche facilement déconnectable).
  • Signalez à la brigade de gendarmerie tous les appels téléphoniques anonymes surtout s'ils sont répétés. Dans ce cas, fournissez le maximum de renseignements: particularités et genre de voix (calme, lente, saccadée, grave, accentuée, familière etc.), bruits de fonds (rue, vaisselle, animaux, moteur, chantier, voie ferrée, etc.).
  • Expliquez également à vos enfants comment se servir du téléphone; cela pourrait vous être fort utile un jour.
    Soyez discret au téléphone avec un inconnu.
DE PLUS IL CONVIENDRAIT SI POSSIBLE DE RECOURIR À DES TECHNIQUES DE PROTECTION PLUS ÉLABORÉES
  • Celles-ci sont plus ou moins sophistiquées. Nous avons essayé de vous en présenter quelques-unes, très simples - donc assez peu coûteuses - et d'autres, plus élaborées - donc plus chères. Des maisons spécialisées sauront utilement vous conseiller.
  • De telles précautions ne s'avèrent pas inutiles, car elles sont susceptibles de réduire sensiblement le nombre des cambriolages. En effet, un cambrioleur disposant d'outillages, de savoir-faire et ayant bien préparé son affaire, n'insiste pas en général plus de quelques minutes devant une issue qui lui résiste. Passé ce délai, il préfère renoncer le plus souvent car il risque de se faire prendre.
INSTALLER DES SYSTÈMES SIMPLES DE SÉCURITÉ.
  • Faites poser une chaîne de sûreté et (ou) un petit judas. Il s'agit d'un matériel indispensable, commode, robuste, peu coûteux et facile à monter. Cela permet d'éviter une intrusion chez vous et de voir sans être vu. Installer une chaîne de sûreté permet d'entrouvrir la porte et de parlementer en toute tranquillité d'esprit avec toute personne se présentant. ATTENTION aux individus désirant vous montrer un paquet dont les dimensions excèdent la longueur de la chaîne.
  • Prévoyez une commande de l'éclairage extérieur à partir de votre chambre à coucher.
  • Faites monter une armature rigide sur les lampes extérieures : celles-ci seront protégées des coups. Certains malfaiteurs les cassent à l'aide d'une fronde, de boulons, etc. Ils enlèvent les ampoules pour " travailler " EN TOUTE QUIÉTUDE.
  • Renforcez votre porte d'entrée par un ou deux verrous supplémentaires. Il existe également des verrouillages à trois points, voire cinq points d'ancrage.
    Mais, " fortifier " la porte principale n'est d'aucune utilité si vous avez négligé le à autres : porte de service ou communiquant avec le jardin, celle du garage située à l'arrière de la maison, de la chaufferie ou le fenestron donnant sur la cage d'escalier.
  • Placez un verrou supplémentaire sur la porte de votre chambre.
  • Faites installer sur un poteau téléphonique, etc. se trouvant près de la maison - et vous appartenant - un système de protection susceptible de gêner les cambrioleurs et de leur interdire l'accès à l'habitation par l'étage ou le toit.
  • Vérifiez que les ferrures des volets du rez-de-chaussée soient indévissables de 1 'extérieur.
S'ÉQUIPER DE MATÉRIELS PLUS SOPHISTIQUES (si vous avez des objets de valeur) tels, que, par exemple :
  • des lampes anti cambriolage qui s'allument automatiquement de quelques secondes à plusieurs minutes, lorsqu'une personne pénètre dans le champ d'un détecteur,
  • des verrous électroniques à alarme intégrée, dont certains sont faciles à monter ou à démonter en cas de déménagement,
  • un coffre-fort peu encombrant, encastrable sous un carrelage, sous un escalier ou dans un mur. En effet, ne vous abusez pas sur la crédibilité des lieux que vous jugez sûrs chez vous pour cacher argent et bijoux; comme pour les clefs, les malfaiteurs sont très au courant des cachettes que vous croyez introuvables. Si vous pensez cependant disposer de telles cachettes, dispersez votre argent et vos objets de valeur dans plusieurs d'entre-elles. SINON, DÉPOSEZ-LES en un lieu sûr (coffre de banque, etc.).
  • Un portier mural muni c'un clavier de commande permettant, à partir d'un code confidentiel, d'accéder dans les immeubles collectifs.
  • Un système d'alarme plus ou moins complet avec capteurs à rupture de champ, à détection de mouvement. Le monter soi-même est certes plus économique mais peut conduire à commettre des erreurs; par exemple, mettre un interrupteur près de la porte de la cuisine, donc facilement neutralisable (cas vécu),
  • etc.
En tout état de cause
  • Le choix de certaines installations se révèle important surtout si vous possédez du mobilier et (ou) des objets de valeur.
  • Une sécurité n'est efficace que si elle est utilisée. Il arrive souvent qu'un système de protection " sophistiqué " soit contourné, non par un voleur expérimenté, mais tout simplement parce que le propriétaire ou le locataire ne l'avait pas mis en oeuvre.
ENFIN IL EST RECOMMANDE DE RECENSER VOS OBJETS DE VALEUR:Il s'agit d'une opération consistant pour vous à :
  • photographier, noter, marquer, vos objets de valeur et (ou) ceux auxquels vous attachez une valeur sentimentale.
  • En cas de vol, les propriétaires d'objets de valeur (meubles par exemple) ou usuels (téléviseur) sont souvent gênés pour donner une description détaillée du ou des objets dérobés, préciser aux gendarmes certaines caractéristiques très utiles pour le déroulement de l'enquête (2ème bouton de volume fêlé pour un téléviseur ou pied arrière gauche de la commode style empire fendu par exemple).
Pour vous et aider les enquêteurs je vous conseille de les :  PHOTOGRAPHIER.Quelques conseils pratiques:
  • Prenez chaque meuble ou objet séparément en tirant des photographies rapprochées au maximum.
  • Faites développer les photographies à un format de 13 X 18 au moins, pour une meilleure vision des détails.
  • Mettez, si possible, un test centimétrique pour les bibelots et les petits objets.
  • Faites un gros plan sur une partie caractéristique du meuble ou de l'objet. (Rosace, fleur, étoile, bouquet, etc.).
  • Tirez le cas échéant, un gros plan sur un point particulier du meuble ou de l'objet (éraflure sur le bois - tache - partie ébréchée du bibelot).
  • Détenez, si possible, 2 albums de photographies : un classé chez vous, l'autre dans un lieu sûr.
NOTER.Cela consiste pour vous à :
  • D'une part, décrire soigneusement les objets sur une fiche à votre convenance - en inscrivant leur nature, leur marque et N° (cas d'un magnétoscope), leurs particularités et leurs défauts. Tous ces éléments sont très importants pour les enquêteurs, en cas de vol.
  • D'autre part, attribuer à chaque objet un numéro qui vous est personnel. Le N° de la carte nationale d'identité n'est pas un identifiant assez stable, ce document étant renouvelé tous les 10 ans. Il conviendrait plutôt de se servir du N° de Français ou N° I.N.S.E.E. utilisé par la sécurité sociale.
MARQUER.
  • Le N° attribué aux objets peut être marqué sur ces derniers d'une façon nette, mais discrète, en un endroit répertorié sur la fiche (par exemple dans une colonne observations).
  • L'opération de marquage peut être faite par vous-même. Cependant, il serait de votre intérêt de la faire réaliser par des sociétés spécialisées de votre choix dont certaines utilisent des implants métalliques microscopiques, voire des microprocesseurs.
  • En cas de transfert (vente, donation, etc.) de l'objet, le nouveau propriétaire en conservant soigneusement les pièces justificatives permettrait d'écarter tout soupçon d'escroquerie. Il devrait ensuite le faire marquer à son N° personnel.
  • L'ensemble de ces procédures sont intéressantes car elles peuvent
    • rendre votre mobilier et vos objets de valeur moins attractifs,
    • permettre aux enquêteurs de disposer de plus d'éléments pour mener à bien leur enquête,
    vous donner plus de facilités pour les récupérer en cas de découverte, la gendarmerie disposant à l'échelon national d'un fichier des objets volés bien identifiés (O.V.B.I.).
  • EXEMPLE DE FICHE D'INVENTAIRE
    NOM - Prénom - Adresse

    Nature de l'objet Marque, type n° de l'objet ( cas d'un téléviseur) etc caractéristiques observations
             
    VOUS AVEZ ÉTÉ VICTIME D'UN CAMBRIOLAGE OU D'UNE AGRESSION
EN CAS DE CAMBRIOLAGE: Il vous faut:
  • Alerter immédiatement la gendarmerie. Éviter les " va et vient " sur et aux environs immédiats des lieux (possibilités de pistage par le chien).
  • Ne rien toucher avant l'arrivée des que les auteurs ont pu palper, déranger, etc. (poignées de portes, meubles, etc.).
  • Présenter la liste de ce qui a été emmené par les voleurs et y joindre la description détaillée des objets volés ainsi que les photographies en votre possession.
    En plus:
    • empêcher les curieux de pénétrer dans les lieux,
    • Ne pas parler de l'agression avec gendarmes, en particulier tout ce des tiers.
    • Donner, à l'arrivée des gendarmes, le maximum de renseignements sur le ou les auteurs et les moyens de fuite utilisés.
    CONCLUSION
Dans ce chapitre j'ai cherché à vous sensibiliser sur certains modes d'action utilisés par les cambrioleurs, sans pouvoir cependant tous vous les énumérer. Quelques mesures devant vous permettre de mieux lutter contre cette forme de délinquance.
Pour arriver à une meilleure réussite dans ce domaine, il me semble que les deux qualités essentielles à mettre en oeuvre sont:
- la RAPIDITÉ avec laquelle vous alerterez la gendarmerie (ou la Police),
- l'ESPRIT DE COOPÉRATION que vous manifesterez.